Le ministère de l'agriculture fixe à 4 950 hectares la superficie pouvant être autorisée pour de nouvelles plantations de vignes en 2018

  • Cette zone représente 0,52% de la superficie actuellement plantée en vignobles, ce qui signifie maintenir le même taux de croissance que la saison dernière
  •     La résolution établit les limites des plantations dans les dénominations d'origine protégées supranationales de Rioja et de Cava
  •     Il publie également le score attribué par les communautés autonomes à chaque type d'exploitation du critère de priorité par rapport au détenteur de vignoble à petite ou moyenne exploitation

Le Ministère de l'agriculture et de la pêche, de l'Alimentation et de l'Environnement a mis en surface 4.950 hectares qui peut être autorisé pour les applications de nouvelles plantations de vignes en 2018 dans tout le pays, conformément à la décision de la Direction Générale des Productions et des marchés agricoles publiés aujourd'hui dans la BOE. Cette zone représente 0,52% de la superficie actuellement plantée en vignobles, ce qui signifie maintenir le même taux de croissance que la saison précédente.

La résolution établit également des appellations d'origine protégées supra-autonomes dans lesquelles des limitations peuvent être appliquées aux nouvelles plantations et des restrictions sur les demandes d'autorisation de replantation et de conversion des droits de replantation.

De même, cette norme publie la note attribuée par les communautés autonomes à chaque type d'exploitation du critère de priorité par rapport au détenteur de vignoble à petite ou moyenne exploitation.

RÉGLEMENTATION DU POTENTIEL VITRICULAIRE

Cette résolution a été délivré en vertu de l'arrêté royal 772/2017, qui réglemente le potentiel de production de vin et le règlement 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil portant organisation commune des marchés des produits agricoles est créé .

En ce qui concerne les autorisations de nouvelles plantations de vignobles, la réglementation communautaire prévoit qu'elles devront assumer plus de 0% par an et pas plus de 1% de la surface plantée du vignoble. Dans ce contexte, la résolution publiée aujourd'hui prévoit une croissance, pour la deuxième année consécutive, de 0,52% précitée. Ce montant permettra de maintenir l'équilibre entre les deux objectifs poursuivis par le règlement 1308/2013, tels que la réalisation d'une croissance soutenue de la surface viticole et la prévention des risques d'approvisionnement excessif en produits vitivinicoles par rapport aux perspectives de marché.

De plus, ce règlement pour limiter la croissance de la zone viticole dans les zones éligibles à la production de vins avec appellation d'origine protégée (AOP), où il y a un risque clairement démontré d'une dévaluation importante de celui-ci. Dans ce cas, selon l'arrêté royal 772/2017, le Ministère de l'agriculture est responsable de la mise en limites dans le cas de PDOs supraautonómicas, ayant reçu des recommandations pour cette limitation des organismes de réglementation de PDOs Cava et Rioja, ainsi que l'Organisation interprofessionnelle du vin de Rioja.

De cette manière, la résolution applique à l'AOP de Cava la même limite nationale de 0,52%, appliquée dans ce cas à la surface de vignoble enregistrée dans cette AOP. En conséquence, une limite de 172,2 hectares applicable aux demandes de l'année suivante est établie, répartie également entre les trois types de demandes qui peuvent être faites: nouvelles plantations, replantations et conversions de droits de replantation (57,4 Ha., Chacun).
Dans le cas de l'AOP de Rioja, pour la troisième année consécutive, des limitations sont établies en fonction de l'évolution des ventes de vin de cette dénomination. Ainsi, la superficie des nouvelles plantations a été fixée à 0,1%, tandis qu'aucune replantation ou conversion des droits n'a été autorisée. Dans le cas de l'AOP Rioja et Cava, les limitations ont été établies pour une année.

De même, la résolution publie le score attribué par chaque communauté autonome aux petites et moyennes exploitations qui auront la priorité dans l'accès à de nouvelles plantations. Il s'agit d'un nouveau critère de priorité pour les demandeurs d'autorisations de nouvelles plantations de vignobles qui a été introduit par le décret royal 772/2017 et qui sera appliqué pour la première fois aux demandes de nouvelles plantations en 2018.

Cette approche permettra, en plus de donner la priorité aux petites et moyennes exploitations avec plus d'intérêt dans chacune des communautés autonomes, augmenter le nombre de groupes prioritaires, ce qui réduit le nombre d'applications partiellement pris en charge (par exemple, les applications soumises à une répartition proportionnelle), avantages des candidats et des administrations.

 

Cet article a été traduit par un logiciel de traduction automatique

IMPORTANT : Cet article n'a pas été traduit par un traducteur humain, mais par un logiciel de traduction automatique. Toutefois, les articles traduits automatiquement peuvent contenir des fautes de syntaxe ou de grammaire similaires à celles commises par un locuteur étranger. Plantvid ne peut être tenu responsable des imprécisions, erreurs ainsi que de tout dommage résultant d'une traduction incorrecte du contenu ou de son utilisation par les clients.

Share:



Accord direct avec nos clients

Con cualquier duda o para aconsejarte la mejor opción para tus necesidades, estaremos encantados de atenderte.

Visitez notre chaîne